Axe 2 – Pratiques collectives au XIXe siècle (1770-1930)

Axe 2 – Histoire et philosophie des pratiques collectives au XIXe siècle (1770-1930)

En continuité avec les recherches précédentes sur la philosophie sociale et politique des XIXe et XXe siècles, nous chercherons dans cet axe à interroger la dimension pratique des réflexions scientifiques, sociales, politiques d’un spectre large de penseurs, savants, militants, qui comprend tous ceux que l’on peut ranger sous l’étiquette « socialismes » tel que nous avons défini ce terme dans nos recherches antérieures, à savoir ceux qui cherchent à fonder une science du lien en société. Par dimension pratique, nous comprenons la manière dont les savoirs se matérialisent dans des institutions, des objets d’enregistrement et de diffusion des savoirs comme des dispositifs et des collectifs savants, des objets tels les encyclopédies, les dictionnaires, les revues ou journaux, mais encore des expériences collectives telles les associations de production ou des communautés d’existence qui réalisent des théories.

Cette attention renouvelée à la philosophie des pratiques se donnera deux exigences supplémentaires : 1° élargir le cadre géographique d’analyse, au-delà des seules frontières de la France donc ; 2° élargir en amont les bornes chronologiques de notre étude, en remontant jusqu’à la période pré-révolutionnaire et le milieu du XVIIIe siècle, pour mieux saisir les changements propres au XIXe siècle, et en incluant dans notre étude historique en aval la période de crise sociale, politique et morale qui précède la Seconde Guerre mondiale. Deux sous-axes principaux structureront notre travail : 1° Philosophie des pratiques collectives et 2° Philosophie des pratiques savantes.