Conférence de Dominique Bourg : Primauté du vivant, 6 mars 2019

Le laboratoire Logiques de l’Agir a le plaisir de vous convier à son séminaire le mercredi 6 mars 2019 à 18h00 à l’UFR SLHS de l’Université de Franche-Comté en salle E14 (Grand Salon), entrée par le 18 rue Chifflet, 25000 Besançon.

Nous recevrons Dominique Bourg (Université de Lausanne), qui, dans le sillage de la sortie de son dernier livre La Nouvelle Terre (Paris, Desclée de Brouwer, 2018), prononcera une conférence intitulée :

Primauté du vivant, émergence d’un nouveau paradigme ?

Présentation de la conférence

Je partirai des deux sens que je donne au mot « spiritualité » dans Une Nouvelle Terre et je les illustrerai en défendant l’idée de l’avènement d’un nouveau paradigme, d’un cadre pour un renouveau de nos modes de vie et de représentation, impulsé par la réaffirmation de notre appartenance au vivant. J’essaierai d’en décrire quelques traits.

Présentation du livre

Notre civilisation est si matérialiste qu’elle détruit paradoxalement les bases matérielles de notre vie commune, ceci dans une indifférence quasi générale. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Comment rendre compte de notre capacité de destruction sans égale ? On tente de répondre à partir de l’époque qui nous échoit : celle de l’Anthropocène (qui marque les dommages irréversibles introduits dans l’environnement), celle aussi de l’envolée du numérique et d’un délitement parallèle et conjoint de nos démocraties. Ce parcours permet de dégager les racines spirituelles de la violence que nous nous infligeons à nous-mêmes comme à notre environnement. Or la spiritualité est une donnée fondamentale de toute société, où se rejoignent un dépassement de soi et un certain rapport à la nature. Affirmer ceci, c’est découvrir que la pensée émane du monde, plus que d’un sujet isolé : l’esprit se voit libéré de sa frénésie transformatrice et s’ouvre à une forme de contemplation. Apparaît alors la promesse d’une autre civilisation, d’une nouvelle Terre.

Dominique Bourg est philosophe. Président du conseil scientifique de l’ex-Fondation Hulot, il enseigne à la Faculté des géosciences et de l’environnement de l’Université de Lausanne. Il a, entre autres, publié : Transcendance et discours (1985) ; L’Homme artifice (1996) ; Vers une démocratie écologique (avec K. Whiteside, 2010) et le Dictionnaire de la pensée écologique (avec A. Papaux, 2015).