Séminaire éthique appliquée: séance du 26 mars 2014

La prochaine séance du séminaire d’Éthique appliquée organisé par Corine Pelluchon aura lieu le mercredi 26 mars à 17h30 à l’UFR SLHS en salle E14 (Grand salon), entrée par le 18 rue Chifflet, 25000 Besançon.

Marie-Frédérique BACQUE (Professeur en psychologie à l’université de Strasbourg)

présentera une conférence sur le sujet suivant :

La mort naturelle victime de l’intolérance à l’incertitude 

Résumé : Avec la rationalisation du monde occidental, le sentiment utilitariste d’exister augmente. La quête de sens conduit à une demande de maîtrise qui se traduit par une plus grande intolérance à l’incertitude et une anticipation anxieuse qui engendrent des symptômes invalidants. Parmi eux l’angoisse, et son pendant, le besoin de contrôler tout ce qui renvoie aux fonctions naturelles en nous. La naissance, les maladies, la mort forment ces phénomènes qui entraînent autant de demandes de domination. L’expérience du deuil nous montre que la tendance générale est de décrier cette période floue, d’autant plus insupportable que sa fin est imprévisible. La psychanalyse, en écho, est elle-même rejetée en raison de cette incertitude qui  signe pourtant l’indépendance de l’analysant. Dans le cas de la fin de la vie, la majorité rejette une mort issue de la cessation progressive des forces de vie. Le suicide assisté et la demande d’euthanasie contribuent à ces illusions. Par un forçage de l’autonomie humaine, les derniers remparts de « l’animalité » au sens de la nature de l’humanité tombent. Nous questionnerons ce verrouillage de l’incertitude qui renvoie à la réification.