Séminaire SIPS 05/03/2014 Bruno Bachimont

La prochaine séance du séminaire de philosophie des sciences aura lieu le mercredi 5 mars à 18h00 à l’UFR SLHS en salle E14 (Grand salon), entrée par le 18 rue Chifflet, 25000 Besançon.

Bruno BACHIMONT

 (Université de technologie de Compiègne, UMR CNRS 7253 Heudiasyc)

 présentera une conférence sur le sujet suivant :

Contribution à une épistémologie du concept d’information 

Résumé : Le concept d’information a marqué une étape fondamentale dans notre représentation de la nature, de nos artefacts et de la connaissance. Non seulement ll a donné lieu à l’émergence de nouvelles disciplines scientifiques et technologiques, mais il renvoie à une conception du monde (l’ancrage physique des informations)  et de la connaissance (les sciences cognitives computationnelles par exemple). Ce concept est d’une certaine manière victime de son succès dans la mesure où il est désormais un acquis ininterrogé mobilisé depuis des approches qui en donnent la formulation ou formalisation adéquate à leur besoin sans avoir besoin de questionner le fondement et la justification de cette dernière. Si bien que le concept d’information devient désincarné et purement abstrait, où les élaborations théoriques et technologiques sont bien en peine de faire le lien avec le contexte d’utilisation effective et le sens ou l’interprétation que les objets informationnels véhiculent ou entraînent. L’information risque de devenir un concept polysémique désarticulé entre le régime du sens et du signe d’une part, et le régime du calcul et du formel d’autre part.
Nous tenterons d’aborder cette dualité en abordant la notion d’information à travers la tension entre la forme et le format : l’information dans sa formulation technique et scientifique renvoie au formatage matériel et à la manipulation qui en découle tandis que l’information dans son acception sémantique renvoie plutôt à la notion de forme signifiante et à l’interprétation qui lui est associée. La tension forme / format est en fait inhérente à tout support d’inscription et la notion de support est alors le fondement essentiel pour aborder cette notion et la tension qui l’habite et la travaille. Ce détour par une théorie du support permet de construire une typologie des différentes mobilisations du concept d’information dans les sciences éponymes et de rendre compte des approches qu’on voit mises en oeuvre  dans la gestion des contenus numériques.

L’entrée est libre, et votre présence est souhaitée !