VN21E22 (2018-2019) : La Norme – perspective philosophique, L1, S1 (P. Benchétrit)

La norme. Perspectives philosophique, psychologique, et sociologique

CM de Paul Benchétrit

Perspective philosophique

Thème : Les Anormaux

Résumé

Qu’est-ce que ceux et celles que nous désignons comme anormaux ont à nous apprendre du pouvoir qu’exercent les normes ? Qu’est-ce que le fou, le délinquant ou le criminel, et toutes les figures de l’anormalité, plus particulièrement dans le domaine de la sexualité ont à nous dire des normes et de leur pouvoir ? Qu’est-ce qu’ils nous apprennent du processus de subjectivation, c’est-à-dire du processus de construction du sujet qui a à être, qui pense son être, ses pratiques, son identité, se mesurant à la l’écart, parfois vécu douloureusement avec les normes sociales ?

Nous verrons que la norme se laisse penser dans l’écart, le déplacement qui nous permet de la faire apparaître. C’est à la lumière de la maladie, de la vieillesse mais aussi de la mort que la vie se pense ; de la même manière l’anormal apparaît par contraste, se détachant sur un fond de normalité qui jusque là n’apparaissait pas. Si l’anormalité se pense comme écart par rapport à une norme établie, première comme l’indique le préfixe privatif a-, ce n’est que par l’anormalité que nous pouvons prendre connaissance de la norme comme objet obscur et inaperçu mais déterminant de la vie sociale.

L’objectif du cours sur la norme, dans sa perspective philosophique, est de penser l’articulation de la norme biologique, dans l’ordre du vivant et de la norme sociale, dans l’ordre humain. La première fournit-elle le modèle de la seconde ? Pouvons-nous penser la normativité – ou la normalité – sociale à partir de la normativité – ou la normalité – biologique ? Cette question nourrit le parcours que dessine l’ouvrage de Georges Canguilhem (1904-1995), Le normal et le pathologique, dont la première édition (1943) questionne la notion de santé et dont la seconde (1963-1966), grâce à plusieurs nouveaux chapitres, s’attache à penser la relation du social et du vital. Dans cette nouvelle édition, Georges Canguilhem, qui a été le rapporteur de la thèse de doctorat soutenue en 1961 à la Sorbonne par Michel Foucault (1926-1984) rend hommage aux travaux de celui-ci, notamment à La Naissance de la clinique, publiée en 1963. C’est pourquoi nous choisissons d’étudier la notion de norme dans le sillage de ce dialogue entre les deux penseurs, à l’articulation de différents ordres, celui de la vie et celui du social.

TD Textes de Canguilhem et Foucault

Bibliographie

– Canguilhem, Georges, Le normal et le pathologique, Paris, PUF, 1979.

– Butler, Judith, Trouble dans le genre, Paris, La Découverte, 2006.

– Foucault, Michel, Surveiller et Punir, Paris, Gallimard, 1975.

– Foucault, Michel, Histoire de la sexualité, tome I : La volonté de savoir, Paris, Gallimard, 1976.

– Foucault, Michel, Histoire de la sexualité, tome II : L’usage des plaisirs, Paris, Gallimard, 1984.

– Foucault, Michel, Histoire de la sexualité, tome III : Le souci de soi, Paris, Gallimard, 1984.

– Foucault, Michel, Histoire de la sexualité, tome IV : Les aveux de la chair, Paris, Gallimard, 2018.

– Foucault, Michel, Les anormaux. Cours au Collège de France, Paris, Seuil, 1999.