Atelier de Lectures Féministes

Présentation

Le féminisme possède, comme tout mouvement politique, de nombreuses ramifications et s’organise autour de débats complexes qui ne cessent d’évoluer. On a coutume de situer les débuts du mouvement féministe entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, avec la revendication par les femmes d’une réforme des institutions et la lutte pour l’acquisition de droits, au premier chef desquels le droit de vote. À cette première vague du féminisme a succédé à partir de la fin des années 1960 une deuxième vague, portée cette fois-ci par la volonté de remettre en cause et de renverser l’ensemble de l’organisation sociale reposant sur la domination masculine. On associe généralement la deuxième vague à la dénonciation de l’oppression qui passe par le contrôle des corps des femmes, et opère dans les sphères « privées » du travail domestique et de la sexualité. Enfin, on assiste à partir des années 1980 à une troisième vague du féminisme, dont les militant·e·s et théoricien·e·s, souvent issues de minorités sexuelles ou ethniques, dénoncent le système binaire de genre (théories queer, théories du genre), et promeuvent l’analyse de l’intersection entre les diverses formes de dominations (par exemple, entre la race, le genre, et la classe). L’hétérogénéité et l’étalement dans le temps de ces différents mouvements les rendent parfois difficile à aborder, d’autant que la pensée féministe possède son appareil conceptuel propre. Alors que les débats autour du féminisme sont au cœur de notre actualité politique et médiatique, l’Atelier de Lectures Féministes se présente comme un lieu de réflexion et d’échange autour de textes et de questions féministes, afin que chacun·e puisse être en mesure de se les approprier. Il se veut une occasion de déployer à partir de la lecture d’un ou de plusieurs ouvrages les enjeux théoriques et les revendications politiques propres au féminisme. Les séances de l’année 2019-2020 ont ainsi été consacrées à l’analyse de Trouble dans le genre de Judith Butler, un ouvrage majeur des théories queer. Un groupe d’enseignant·e·s et d’étudiant·e·s de l’UFR SLHS vous propose donc de découvrir ou de redécouvrir les grandes thèses et ouvrages de la pensée féministe, dans un esprit de mise en commun des savoirs et de répartition égalitaire de la discussion.