Axe 2.4 – Communautés politiques – transformer

Les sociétés sont en constante mutation, elles agissent par la médiation de collectifs, de groupes, d’institutions politiques et d’outils dédiés (représenter, délibérer, décider) en vue de leur propre transformation, et ce sous la contrainte de différents facteurs (écologiques, économiques, culturels, etc.). Ce mouvement d’autoproduction des sociétés par elles-mêmes est associé à leur capacité politique de transformation. Ce sont ces phénomènes que le sous-axe 2.4 entend mettre en lumière.

  • 2.4.1 – Citoyennetés
    L’acteur de la transformation (selon des contours que des contextes socio-historiques variés dessinent) est le/ la citoyen.ne. Les chercheurs du laboratoire tentent d’appréhender le devenir de cet agent pratique, son insertion dans des pratiques collectives, tant dans le monde ancien que contemporain. Projets associés: Atelier Clisthène, Éducation et citoyenneté

 

  • 2.4.2 – Représenter – Délibérer – Décider
    Quelles sont les pratiques politiques pertinentes par lesquelles une société en vient à se penser elle-même et produire les formes et contenus d’existence qu’elle juge souhaitable pour l’ensemble des citoyen.ne.s qui la composent ? Projets associés: Ateliers doctoraux « Usages contemporains des Anciens »

 

  • 2.4.3 – Institutions politiques
    Quel lien les institutions politiques entretiennent-elles avec les acteurs qui les font vivre ? Comment s’insèrent-elles dans un tissu social plus ample dont elles ne sont qu’une composante ? En quoi ces institutions relèvent-elles d’un agir collectif spécifique et comment façonnent-elles des manières d’agir collectives dans les sociétés sur lesquelles elles ont prises et dans lesquelles elles sont prises ? Projets associés : Questions vives de la démocratie, Recherches proudhoniennes