VHP3U3 (2021-2022) : Métaphysique – Grandes controverses, L2, S3 (Ph. Roy)

VHP3U3 : Métaphysiques – Grandes controverses

La matière et l’esprit

Philippe Roy

Résumé Penser la matière est-ce désigner et penser ce qui est radicalement autre que l’esprit ? Est-ce même possible ? N’avons pas toujours affaire qu’à des représentations ? Ou alors faut-il que ce soit la matière qui se pense elle-même ? On reconnaît sous ces deux dernières questions des positions philosophiques dites spiritualiste ou matérialiste. Je les explorerai en suivant Berkeley et les atomistes (Épicure, Lucrèce). Or, pour ces deux courants, pourtant opposés, nous verrons que la matière élémentaire ne peut être que pensée. Bien plus, penser la matière nous en apprend tout autant sur l’esprit lui-même. Je voudrais alors suivre cette voie chez Descartes et Kant. Leur pensée de la matière n’est-elle pas aussi une pensée de l’esprit ? Si bien que je ferai pour finir un pas supplémentaire : les rencontres avec certains nouveaux phénomènes matériels ne le sont-elles pas aussi avec de nouvelles façons de penser, pouvant même être impliquées par d’autres champs ? Dès lors, il devient difficile de soutenir que la matière est radicalement autre que l’esprit, il importera alors de revenir sur la question métaphysique de leur articulation. Le « et » du titre de mon cours, « La matière et l’esprit » et non « La matière ou l’esprit », sera in fine placé au centre de celui-ci comme il l’est dans son titre. Bibliographie préparatoire (non exhaustive) – Bachelard, Le nouvel esprit scientifique, PUF, 1987. – Berkeley, Traité sur les Principes de la connaissance humaine, Flammarion, 1991. – Berkeley, Trois dialogues entre Hylas et Philonous, Flammarion, 1999. – Descartes, Méditations métaphysiques, Flammarion, 1979. – Kant, Critique de la raison pure, Gallimard, 1980. – Kant, Principes métaphysiques de la science de la nature, Vrin, 2017. – Lucrèce, De la nature. De rerum natura,  Flammarion, 1997. – Macé Arnaud, La matière, Flammarion, 1998.