VHP5U4 : Philosophie esthétique et philosophie de l’art – L’oeuvre d’art et la personne, L3, S5 (P. Berthelot)

 

VHP5U4 – Esthétique et philosophie de l’art : l’œuvre d’art et la personne

P. Berthelot

Résumé

Ce cours aura pour objet l’identité du champ lexical mobilisé par la description de l’œuvre d’art et celle de la personne  humaine.  Faut-il n’y voir qu’une manifestation  de capacité métaphorique de la langue française qui expliquerait cet usage « analogique », ou cela renvoie-t-il aussi à l’expression d’une « intention de sens », à l’élaboration d’un « modèle interprétatif » cherchant à expliciter le mode spécifique de présence au monde des œuvres d’art, ainsi que la nature de la relation tout aussi spécifique que la personne peut entretenir avec elles.

Notre  interrogation s’ordonnera selon deux axes : d’abord l’exploration des modalités de l’analogie des catégories appliquées à la personne comme à l’œuvre d’art. Ensuite : l’évaluation de la fécondité d’une telle analogie du point de vue strictement esthétique : que gagne la compréhension l’intelligibilité de l’œuvre d’art à être comparée à une « quasi-personne » comme c’est le cas chez certains artistes comme  Kandinsky dans Le spirituel dans l’art et la peinture en particulier, ainsi que chez les représentants de la philosophie  personnaliste : (Mounier, Nédoncelle, Ricoeur) ? Ne s’agirait-il pas d’une tentative de restaurer une conception « néo-spiritualiste » de l’art, voire « néo-animiste » telle qu’on peut la voir illustrée par  « l’art chamanique », et l’intérêt pour les arts premiers ?

A l’occasion, notre réflexion s’attachera à prendre en compte les conséquences d’une telle caractérisation sur le statut des êtres « non-humains » du monde naturel, mais aussi sur celui des autres artefacts de la culture, qui font partie de l’environnement de la personne. En effet, voir dans les œuvres d’art des « quasi-personnes », implique une réinterprétation du thème de la « hiérarchie des êtres » selon une échelle qui regarde encore la philosophie de l’art  quand elle s’efforce de situer les œuvres d’art dans l’ensemble des productions de la culture.

Bibliographie indicative

– L’œuvre d’art, textes choisis et présentés, Béatrice Lenoir, éditions Garnier Flammarion, 1999.

– Notions d’esthétique, choix de textes,  lecture d’images, Mériam Korichi et Christian Hubert-Rodier, éditions Gallimard, collection folioplus, philosophie, 2007.

– Esthétique contemporaine : Art, représentation et fiction. Textes réunis par J.P Cometti, J Morizot, et R. Pouivet,  éditions Vrin, 2005.

– La querelle de l’art contemporain, Marc Gimenez, éditions Gallimard, collection folio/essais, 2005.

– Homo Aestheticus, Luc Ferry, éditions Grasset, biblio essais, 1990.

– L’œil et l’esprit, Maurice Merleau-Ponty, éditions Gallimard ; folio/essais n° 13, 1995.

– L’esthétique de  Merleau-Ponty, Ronald Bonan, PUF, 1997.

– Peinture et  philosophie, un essai de phénoménologie comparée, André Stanguenec, Presses universitaires de Rennes, 2011.

– Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier, Wassily Kandinsky, édition présentée et établie par Philippe Sers, éditions Gallimard, collection folio/essais n° 72

– Point et ligne sur plan, Wassily Kandinsky, éditions Gallimard, collection folio/essais n°168, 2017.

– Les différents modes d’existence, Etienne Souriau, PUF, 2009,  préface d’Isabelle  Stengers et de Bruno Latour.

– L’ombre  de Dieu, Etienne Souriau,  Puf , 1955.

– La correspondance des arts, Science de l’homme, Eléments d’esthétique comparée, Etienne Souriau, Bibliothèque de philosophie scientifique, 1947, et  réédition en 1969.

– Vocabulaire d’esthétique, éd. Gallimard, collection « Idées », 1982.

– Visions Chamaniques, Mario Mercier, éditions Véga, 2017.

– Introduction à l’esthétique, Maurice Nédoncelle, PUF,  initiation philosophique, 1953.

– Préface  à une réhabilitation de l’art et de l’artiste, Emmanuel Mounier, Esprit, octobre  1934,  réédité dans Révolution personnaliste et communautaire, dans Œuvres d’Emmanuel Mounier, éditions du Seuil,  1961, tome 1 ; réédité  dans la collection de  poche Essais,  sous le titre : Refaire la renaissance,  éditions du Seuil, essais, 2000.

– La critique et la conviction, entretien avec François Azouvi et Marc de Launay, éditions Calmann-Lévy, 1995.