VHP6U1 (2019-2020) : Philosophie moderne et contemporaine 2 – les crises contemporaines, L3, S6 (L. Perreau)

La phénoménologie et la question de l’être

Laurent Perreau

Résumé

Ce cours est une introduction à la phénoménologie. Le fil directeur sera celui du rapport entre phénoménologie et ontologie. En effet, la phénoménologie s’est initialement comprise comme une analyse descriptive des phénomènes, c’est-à-dire de l’ensemble de ce qui apparaît à la conscience : tout être se résorbe ainsi dans son apparaître. C’est cette thèse fondamentale qu’il s’agira d’expliciter, en repartant de Husserl, le fondateur de la phénoménologie. On explorera ensuite la postérité du mouvement phénoménologique, dont la diversité se détermine en bonne partie autour de la question, sans cesse reposée, de ce qu’il reste de l’être et de ce que l’on peut en dire.

Le cours alternera des exposés doctrinaux (CM) et des explications de textes (TD).

Bibliographie

– E.   Husserl, Méditations Cartésiennes et les Conférences de Paris [1929], tr. fr. par M. B de Launay, Paris, PUF, 1994.

M. Heidegger, Être et temps, tr. fr. par E. Martineau.

– Levinas, Totalité et infini. Essai sur l’extériorité, Paris, Le Livre de Poche, 1990.

– Sartre, L’être et le néant. Essai d’ontologie phénoménologique, Paris, Gallimard, coll. Tel, 2008.

– M. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, Paris, Gallimard, coll. Tel, 1976.