Séminaire “Pratiques collectives au XIXe siècle” : séance n° 4, mercredi 28 février 2018

La prochaine séance du séminaire “Pratiques collectives au XIXe siècle” du laboratoire Logiques de l’agir aura lieu le mercredi 28 février à 18h00 à l’UFR SLHS de l’Université de Franche-Comté en salle E14 (Grand Salon), entrée par le 18 rue Chifflet, 25000 Besançon.

François ATHANÉ (SND, Paris Sorbonne & LIER, EHESS) présentera une conférence sur le sujet suivant :

Mauss, la nation, les communautés 

Présentation

Les termes « moderne », « modernité » apparaissent rarement dans les écrits les plus célèbres de Marcel Mauss, et ne figurent pas dans l’index des trois volumes de ses Œuvres publiées par Victor Karady. On pourrait penser que cette absence atteste du fait que Mauss fut plus anthropologue que sociologue, et qu’il n’a guère analysé les sociétés européennes de son temps. Ce point de vue, déjà remis en cause par la publication de ses Écrits politiques, est devenu intenable avec celle de La nation, due au travail éditorial de Marcel Fournier et Jean Terrier, où le concept de modernité occupe une place centrale. Mon exposé vise à mettre en lumière ce que Mauss considère comme les traits essentiels des sociétés modernes, et les dynamiques sociales qui expliquent leur émergence et leur devenir. Selon Mauss, la nation est une forme de société rare, dont on trouve peu d’exemples dans l’histoire ; mais toute la modernité tend à la prédominance de cette forme sociale. La nation est une société telle que ses membres ont conscience d’en faire partie, et veulent prendre part à sa direction : conscience de soi et volonté de soi en sont les traits essentiels. La nation est une forme de devenir-conscient, où s’exprime la volonté de maîtriser collectivement des processus sociaux jusqu’alors aveugles ou impensés. C’est pourquoi l’existence d’une dynamique démocratique est selon Mauss essentielle à la constitution d’une nation. Mais la modernité tend aussi vers l’appropriation consciente de l’économie, vers la mise en place d’une direction collective et publique de celle-ci. Notre auteur appelle « socialisme » ce mouvement de démocratisation, relevant à la fois de l’ordre des doctrines et de celui des faits, qui tend à une socialisation de l’économie. Il désigne par « nationalisation », mais aussi « collectivisation, collectivisme », l’instauration d’une direction collective de l’économie, ce qu’il distingue fermement de l’étatisation. La nationalisation des sociétés est pour Mauss une auto-organisation démocratique de leur économie.

Vous y êtes tous, toutes, les bienvenu.e.s!

Archives programme printemps 2015

Annulation de la séance du séminaire Pensée sociale contemporaine qui devait recevoir

Aurélien ARAMINI, « Michelet et l’identité de la France »

Mercredi 15 avril 2015, 18h, GRAND SALON


Séminaires et manifestations du printemps

Jean-Pierre CLERO (Université de Rouen), « Réflexions sur le sens et la valeur de l’Essai en vue de résoudre un problème de la doctrine des chances de Thomas Bayes », 04/02/2015, 18h, Grand salon, Logiques de l’agir – EA 2274, Séminaire de philosophie des sciences, resp. Thierry Martin, ouvert à tous, gratuit.

Patrick LLORED, « La question animale au-delà du logocentrisme », 11/02/2015, 18h, Grand salon, Logiques de l’agir – EA 2274, Séminaire d’éthique appliquée, resp. Corine Pelluchon, ouvert à tous, gratuit.

Loïc RIGNOL (Logiques de l’agir), « Le socialisme scientifique dans le premier XIXe siècle en France », à l’occasion de la sortie de Les Hiéroglyphes de la nature (Presses du réel, 2014). 18/02/2015, 18h, Grand Salon, Séminaire Pensée sociale contemporaine, responsabilité collective.

Gauthier AUTIN (Logiques de l’agir), « Automatisme psychologique et pouvoir spirituel », 18/03/2015, 18h, Grand Salon, Séminaire Pensée sociale contemporaine, responsabilité collective.

 Corine PELLUCHON, « Articuler l’écologie et l’existence et penser un nouveau contrat social », présentation de Les Nourritures. Philosophie du corps politique (Paris : Le Seuil, 2015), 25/03/2015, 18h, Grand salon, Logiques de l’agir – EA 2274, Séminaire d’éthique appliquée, resp. Corine Pelluchon, ouvert à tous, gratuit.

Guillaume LECOINTRE (Museum National d’Histoire Naturelle, Paris), « Les sciences historiques : quelles prédictions ? », 01/04/2015, 18h, Grand salon, Logiques de l’agir – EA 2274, Séminaire de philosophie des sciences, resp. Thierry Martin, ouvert à tous, gratuit.

François HARTOG (EHESS), « Une Grèce à la française. 1864-1962″, avec la participation de Vincent AZOULAY, 08/04/2015, 18h, Grand salon, Logiques de l’agir – EA 2274, Conférence Logiques de l’agir, resp. Arnaud Macé & Thierry Martin, ouvert à tous, gratuit.

Aurélien ARAMINI (Logiques de l’agir), « Michelet et l’identité de la France », à propos de son ouvrage Michelet, à la recherche de l’identité de la France (PUFC, 2013), 15/04/1015, 18h, Grand Salon, Séminaire Pensée Sociale Contemporaine, responsabilité collective, ouvert à tous, gratuit. SEANCE REPORTEE A L’AUTOMNE 2015

Conférence

L’Ecole doctorale LETS et Logiques de l’agir ont le plaisir d’accueillir

Jeudi 9 avril 2015

  François HARTOG

Directeur d’études à l’EHESS
Titulaire de la chaire d’historiographie antique et moderne

qui présentera une conférence intitulée :

Vers une nouvelle condition historique

La séance aura lieu à l’Université de Franche-Comté, UFR SLHS,

de 10h00 à 12h00 au Grand Salon  (Bâtiment Chifflet, 1er étage)

18 rue Chifflet (Besançon)

Nous vous y attendons nombreux

 Résumé : L’Histoire a été un des noms « carrefour », sinon le concept cardinal, autour duquel s’est cristallisé le croyable des deux derniers siècles et à partir duquel se sont écrits les divers « romans nationaux ». Aujourd’hui, que désignons-nous quand nous prononçons le nom Histoire ? À quoi croyons-nous ?
Elargissons un peu le questionnement et formulons l’hypothèse que les changements récents et en cours dans nos expériences historiques et, d’abord, dans nos rapports au temps pointeraient en direction d’une nouvelle condition historique. Alors même que l’histoire-discipline, celle liée encore au concept moderne d’histoire, peinerait à la saisir.

Journée inter-doctorale de philosophie

24 avril 2015

Organisée en collaboration avec l’École doctorale LETS, l’École doctorale LISIT, le Centre Georges Chevrier de l’Université de Bourgogne et le Programme roman doctoral en philosophie (Universités de Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel), elles auront lieu à l’Université de Bourgogne (Dijon), ouvert aux chercheurs et jeunes chercheurs, gratuit.

Programme ici : Journee interdoc 2015