VHP5U2 (2019-2020) : Philosophie des sciences 1, L3, S5 (S. Carvallo)

Philosophie des sciences 1

Sarah Carvallo

Résumé

Ce cours de philosophie des sciences explore trois conceptions modernes de la méthode en science (la démonstration sur le modèle mathématique, l’empirisme basé sur l’observation et la classification, le développement d’une science statistique à la jonction entre les deux premiers) à travers Descartes, Locke, Pascal et Leibniz. Une analyse comparée de ces trois styles de raisonnement scientifiques permet de comprendre pourquoi et comment ces trois courants ont durablement marqué la détermination des critères de la science et les problèmes (comme le problème de Needham, la démarcation) qu’ils ont suscité pour comprendre d’autres types de savoirs. A partir de cette approche historique et épistémique, ce cours propose d’interroger ce que nous appelons « raison », ses modalités (rhétoriques, graphiques, techniques et institutionnelles) et les types de subjectivités associées.

Bibliographie indicative

– Galilée, Dialogue sur les deux grands systèmes du monde [1632], trad. par René Fréreux, éd. du Seuil, Paris, 1992.

– Francis Bacon, Novum organum. Plusieurs trad. françaises disponibles sur Gallica : voir celle d’Alfred Lorquet, Paris, Hachette 1857.

– René Descartes, Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences [1637]. Très nombreuses éditions disponibles : sur Gallica, voir le tome 1 des Œuvres de Descartes dans l’édition de Victor Cousin en 11 tomes, 1824–26. Plusieurs ouvrages de Descartes se trouvent sur le site de l’UQAC.

– John Locke, Essai philosophique concernant l’entendement humain [1690]. Plusieurs éditions disponibles : texte intégral sur Gallica ; voir aussi : Abrégé de l’Essai de Monsieur Locke sur l’entendement humain, trad. par J.-P. Bosset, 1738.

– Pascal, Blaise, Pensées. Édition en ligne ici Voir aussi : Expériences nouvelles touchant le vide (1647) et De l’Esprit géométrique et de l’Art de persuader (1657)

– Leibniz, Gottfried Wilhelm, Sämtliche Schriften und Briefe, Berlin, Akademie Verlag, 1923-…Leibniz-Edition Digital

– Barberousse, A., M., Kistler, M. et P. Ludwig, La philosophie des sciences au XXe siècle, Paris, Flammarion, 2011.

– Blay, Michel, La science du mouvement de Galilée à Lagrange, Paris, Belin, 2002.

– Braunstein, J.-F. (dir.), L’histoire des sciences : méthodes, styles et controverses, Paris, Vrin, 2008.

– Gingras, Yves, Keating, Peter et Camille Limoges, Du scribe au savant : les porteurs du savoir de l’Antiquité à la révolution industrielle, éd. du Boréal, Montréal,1998.

– Hacking, Ian, The Emergence of Probability, Cambridge University Press, 2e éd., 2006. Traduction française de la première édition, L’Émergence de la probabilité, Paris, Seuil, 2002.

– Hacking, Ian, Representing and Intervening: Introductory Topics in the Philosophy of Natural Science, Cambridge University Press, 1983.

– Hacking, Ian, Historical Ontology, Harvard University Press, 2004

– Hacking, Ian, The Social Construction of What?, Harvard University Press, 2000. Traduction française : Entre science et réalité, la construction sociale de quoi ?, Paris, La Découverte, 2008.

Kuhn, Thomas, La Structure des révolutions scientifiques, Paris, Flammarion, 2008.

– Lakatos, Imre, Preuves et réfutations : essai sur la logique de la découverte mathématique, trad. fr. N. Balacheff et J.-M. Laborde, Paris, Hermann, 1984.

– Latour, Bruno, La Science en action : introduction à la sociologie des sciences, Paris, La Découverte, 2005 (nouvelle édition).

– Merton, Robert K., Éléments de théorie et de méthode sociologique, trad. fr. par Henri Mendras, Paris, Armand Colin, 1997.

– Pestre, Dominique, Introduction aux « science studies », Paris, La Découverte, 2006.